Agrologie durable

Sol fertile grâce à l'agrologie durable

Les méthodes agro-forestières durables et adaptées permettent de restaurer l’équilibre hydrique et la fertilité de sols même très dégradés. Les paysans peuvent ainsi atteindre des récoltes plus grandes et stables.

IMG_2304
Régénération des sols dégradés

Les sols très léssivés nécessitent un aménagement spécial et des nutriments supplémentaires pour permettre une régénération durable de l’écosystème. A cette fin, des méthodes adaptées aux conditions climatiques sont utilisées, telles que le « Zaï », pour lequel la surface dure est brisée, des trous sont creusés à la pioche puis enrichis avec du compost et du biochar. Pendant la saison des pluies, l’eau pénètre plus rapidement dans le sol, libère les nutriments du compost, et prolonge la rétention d’eau grâce au biochar.

Contrer les effets de l’érosion

Les sol dénudés ne sont plus protégés contre l’érosion par le vent et les fortes pluies. Pour arrêter le lessivage de la couche mince d’humus, restaurer la fertilité et améliorer la rétention d’eau, des techniques comme les «cordons pierreux » et les « demi-lunes » sont utilisées. Pour les cordons pierreux, des bandes de pierre sont installés suivant la topographie du champ et le sens d’écoulement de l’eau. Pour les demi-lunes, des trous semi-circulaires d’environ 3 mètres de large sont creusés, complétés de bourrelets d’un côté et enrichis avec du compost et du biochar.

Restauration de la fertilité des sols

Le compost est un ingrédient clé pour la restauration durable de la fertilité des sols, contrairement aux engrais chimiques qui épuisent le sol et augmentent sa salinité sur le long terme. Pour produire du compost, des fosses d’environ 3 x 3 mètres de large et 1 mètre de profondeur sont creusés, et les bords renforçés de pierres et de ciment. Avant la saison des pluies, les fosses sont remplies par des résidus de plantes, du fumier et du sable, pour ensuite être naturellement irriguées par la pluie. Le compost ainsi obtenu la saison suivante est idéal pour enrichir le sol durablement en éléments nutritifs.

Biochar pour une hydratation durable

Le biochar est produit dans des fours de pyrolyse spécialement développés, et se caractérisé par sa grande capacité de rétention d’eau. Quand le sol est enrichi avec du biochar, les plantes bénéficient de la disponibilité prolongée d’humidité, particulièrement utile pendant les périodes prolongées sans précipitations.

Les arbres comme fondement d’écosystèmes intacts

La co-existence d’arbres et de cultures agricoles (=agro-foresterie) crée un écosystème où les arbres maintiennent l’équilibre hydrique et nutritif, et fournissent de l’ombre, de l’humus, des fruits, des noix et du bois mort. Ils favorisent l’absorption et le stockage des précipitations et aèrent le sol. Les cultures agricoles maintiennent une surface légère et fournissent les résidus de paille et de plantes pour la production de compost.

Indépendance et durabilité par des méthodes biologiques

En renonçant intentionnellement à l’utilisation de semences génétiquement modifiées (OGM) et des engrais et pesticides chimiques, nous visons à protéger les paysans de dépendances, de préserver leur flexibilité et de favoriser la fertilité des sols et des rendements stables dans le long terme.

En effet, au Burkina Faso, les engrais chimiques et les semences génétiquement modifiées (OGM) sont promus par l’état pour certaines cultures. Etant donné que les graines de la nouvelle récolte ne peuvent pas être utilisées comme semences, les paysans doivent acheter à chaque saison de nouvelles semences et des pesticides spécifiques. De plus, beaucoup de semences ne sont pas adaptées aux conditions climatiques locales, et mènent à une baisse du rendement sur le long terme. Jusqu’à présent, c’est surtout le coton qui en est concernée, mais de plus en plus les aliments de base comme le maïs, le mil et les haricots sont ciblés.

En outre, par des formations adaptées, nous promouvons l’utilisation de pesticides biologiques, écologiques et disponibles localement tels que les graines de Neem.

Résultats:
  • 5’500 ha de terres régénerées avec des méthodes d’agriculture durable
  • Formation des familles paysannes en agro-foresterie biologique
  • 344 ha de terres aménagées par la méthode « Zaï » et des cordons pierreux
  • 1’500 fosses fumières installées, avec 67 t de compost produites
  • 5 jardins scolaires mis en place et opérationnels
  • Mise à disposition d’équipement de base et de semences améliorées

Soutenir les formations

Votre don permet la formation d’une famille paysanne en méthodes d’agrologie durable.

faire un don maintenant

Méthodes d’agrologie durable
2008_02_11_niamanga_salif01
Zaï avant la plantation
IMG_6042
Biochar issu des fours de pyrolyse
mai-juin_08-148
Cordons pierreux
IMG_6051
Installation de demi-lunes
img_6361
Demi-lunes plantés 
P1080474
Fosse fumière
Burkina24_Macailou-Dicko-692x360
Agro-Foresterie