Burkina Faso

Notre projet principal depuis 2003

Avec les plus de 50 collaborateurs de notre partenaire tiipaalga, nous réalisons des projets pour le reboisement, l'agriculture durable, les foyers améliorés et les nouvelles sources de revenu.

Burkina Faso

Notre projet principal

newTree s’engage depuis 2003 au Burkina Faso. Avec les plus de 50 employés indigènes de notre organisation partenaire tiipaalga, nous réalisons des activités pour améliorer les conditions de vie de la population rurale sur trois sites:

  • Reboisement et régénération naturels grâce à la protection par des clôtures (mise en défens): Les familles paysannes reçoivent les matériaux nécessaires et sont instruites dans la construction des clôtures.
  • Agro-foresterie durable: Les paysans sont formés dans les techniques de régénération biologique des sols et de lutte contre l’érosion pour améliorer durablement la fertilité des terres.
  • Préservation des ressources et du climat grâce à des foyers améliorés plus efficaces: Des groupes de femmes sont formées dans la construction de foyers améliorés qui nécessitent 60% moins de bois.
  • Soutien dans le développement des sources de revenus alternatives: La production et la transformation des produits agricoles non-ligneux sont promues grâce à la formation, la mise à disposition de matériaux, des sites de traitement et des microcrédits.

Nos résultats

Depuis le début des activités, nous avons appuyé environ 300 villages et plus de 100’000 personnes, et atteint les résultats suivants:

  • 294 parcelles clôturées (mise en défens) à environ 3ha chacune, où 860 ha au total (= équivalent de 1’200 terrains de football)
  • 5’500 ha de terres agricoles travaillées avec des techniques agro-écologiques durables
  • 88’000 foyers améliorés construits, permettant une économie annuelle de bois d’environ 45’000 tonnes
  • 2’800 kg de miel pur récoltés comme source alternative de revenus

Notre partenaire local

Depuis 2012, les projets newTree sont réalisés par l’association locale tiipaalga (« newTree » en langue local Mooré), fondée en 2006 par Franziska Kaguembèga-Müller, qui est aussi sa présidente. tiipaalga emploie plus de 50 employés indigènes sur les trois sites d’Ouagadougou (au centre), Djibo (dans le nord) et Kongoussi (province du Bam et Louroum au nord-centre). Depuis l’été 2016, Alain Traoré est Directeur Exécutif et responsable de la gestion opérationnelle, ensemble avec son équipe de cadres compétente.

tiipaalga s’est établi comme partenaire crédible et compétent au Burkina Faso. Ainsi, tiipaalga a réussi a mettre en oeuvre des projets et partenariats nationaux et internationaux, tels que le programme gouvernemental « PGNT », la «Grande Muraille Verte» de l’Union Africaine, le fonds carbone Livelihoods Venture ou l’Agence Française de Développement AFD.

En 2014, tiipaalga a réussi à être l’une des premières organisations au monde à obtenir un certificat Gold Standard pour les foyers améliorés, permettant à tiipaalga d’émettre des certificats CO₂ officiels.

tiipaalga a aussi obtenu un ordre de mérite par le gouvernement du Burkina Faso, en 2015.

Pour en savoir plus

 

Portrait Burkina Faso

burkina_faso_small_map

Le Burkina Faso est un pays enclavé dans la zone sahélienne de l’Afrique de l’Ouest avec une superficie de 274’200 km2 et environ 18 millions d’habitants. Il est considéré comme l’un des 10 pays les plus pauvres dans le monde avec plus de 46% de la population qui vit en dessous du seuil de pauvreté, le taux d’alphabétisation est de faibles 25%. Environ 90% des habitants vivent à la campagne et de leur propre production agricole. Le pays se caractérise par une saison de pluies d’environ 4 mois (mai / juin à septembre) et une longue saison sèche.

Malgré la pauvreté, le Burkina Faso est caractérisé par une certaine stabilité, un mouvement civil robuste et une diversité culturelle qui favorise l’harmonie éthnique. L’ancienne Haute-Volta a eu son indépendance en 1960, avec la fin de l’occupation coloniale française, mais a retenu le français comme langue officielle. Fin 2015, après 27 ans de présidence semi-autoritaire de Blaise Compaoré, le politicien d’opposition et ancien premier ministre Roch Marc Christian Kaboré a été élu président.